Les larmes rouges tome 1 – Georgia Caldera

Je poursuis la découverte de la plume de Georgia Caldera et je me suis donc lancée. C’était très différent des autres livres que j’ai pu lire de l’auteure. Je précise que j’ai opté pour la version livre audio sur Audible. 

Cornélia, jeune fille de 19 ans, très fragile et décide d’en finir avec la vie. Mais elle est sauvée par un mystérieux inconnu. Elle se réveille avec des blessures plus importantes que celles qu’elle s’est infligée. Incompréhension de sa part et également de la mienne! Comment ses blessures ont-elles pu apparaître? qui lui a fait ça?

Cornélia alterne en illusion et réalité. J’ai eu du mal au départ à m’imprégner de l’univers et à rentrer pleinement dans le récit. 

Ses hallucinations sont horribles, elles terrifient la jeune femme. J’ai mis du temps à faire la différence entre ses songes et son présent. 

Passé le premier tiers, familiarisée avec l’ambiance j’étais à fond. 

Les descriptions sont efficaces et nous permettent de nous immerger pleinement dans cet univers à la fois moderne et d’un autre temps. 

La construction progressive de la relation Henri-Cornélia est restituée tout en finesse. L’intensité des sentiments m’a fait frissonné, j’étais avide d’en savoir plus. 

Il m’est difficile d’en dire plus sans révéler les secrets découverts au gré de la lecture. Je peux néanmoins affirmer que ce livre est assez différent dans l’approche vampirique que ce que j’ai l’habitude de lire. Entre magnificence et horreur, le roman nous fait passer d’une ambiance à l’autre. 

Cornélia qui nous apparaît comme un personnage fragile saura nous impressionner dans la dernière partie de ce premier tome. J’en ai été soufflée tellement c’était inattendu mais chut…. RDv pour la lecture du second tome 🙂

Les chroniques du Sheng Xiao, tome 1 : l’éveil du Dragon – Benjamin Brin

Parution le 06 Janvier 2020 aux éditions Plumes de Marmotte

Un grand merci aux éditions plume de Marmottes pour m’avoir choisie comme partenaire pour l’année 2020. Ceci est mon premier service presse.

J’avoue avoir été un peu réticente à la lecture du synopsis car je ne suis pas très fan de la culture nippone. 

Néanmoins dès le premier chapitre, j’ai apprécié le personnage de Adwin. Le chapitre 2 à l’école de la marine m’a renvoyé à mes propres souvenirs d’école militaire. 

J’ai été un peu perdue lors de la présentation des personnages mais je m’y suis faite rapidement. Il faut dire que 12 avec les particularités de chacun, ça commence à faire.

J’ai bien ri avec les descriptions des tenues improbables de l’empereur.Les sobriquets utilisés par les comparses d’Aldwin m’ont fait sourire : têtard ou bien encore dragonnet. Sobriquets qui sont assez affectueux. On sent un lien profond entre les différents personnages. Au delà de leur passé en commun, on sent une véritable osmause, une vraie émulsion de groupe. 

J’ai été absorbée par leurs différentes aventures et ce fut une belle découverte. En effet, ce genre de récit ne fait pas partie de mes lectures de prédilection. J’insiste vraiment sur le fait que j’ai été captivée par leurs péripéties. Le récit est bien rythmé on ne s’ennuie pas une seconde. J’ai parfaitement réussi à m’imprégner de l’univers (et ce n’était pas gagné!).

J’ai passé un moment très agréable, j’adore les 3 Gardiens et tout spécialement Tigre. 

La romance entre Léna et Aldwin est toute mignonne. Elle n’est néanmoins pas assez développée à mon goût. 

La dernière partie s’est lue (trop) rapidement et je n’ai qu’une hâte : connaître la suite de leurs aventures et ce qu’il adviendra du réveil de chat.

Les précommandes seront ouvertes à partir du 14 décembre et le livre sera disponible à partir du 06 janvier 2020.

Five feet apart – Rachael Lippincott, Mikki Daughtry et Tobias Iaconis

Grâce au #challengecocooningautomnal j’ai découvert le compte de e.d.u.a.m . Ce qui m’a permis de m’inscrire au bookclub et d’échanger avec d’autres lectrices sur un livre lu en commun. 

Ce mois-ci le thème est amour et maladie.

Il a donc été choisi de lire Five feet apart dont le film est sorti en début d’année. 

Ce livre nous raconte l’histoire de de deux adolescents atteints de mucoviscidose et qui tombent amoureux (forcément). Très sensible à cette maladie, j’y ai été sensibilisée dès mon entrée au collège car j’avais un camarade qui en était atteint.

Ce livre m’a transportée et émue au possible. Au départ, j’ai trouvé les deux premiers chapitres assez longs. Ca me faisait un peu penser à nos étoiles contraires, mais au bout du compte ce n’est pas du tout la même chose.

Ce livre nous raconte l’histoire de Will et Stella, tous deux malades et hospitalisés pour suivre leurs traitements respectifs. On peut donc y découvrir la rigueur des traitements et leurs importances. ils craquent l’un pour l’autre mais ne peuvent vivre leur histoire. Et pour cause, Will est atteint du B. cepacia et doit donc garder une distance avec Stella, il ne peut la toucher, il ne peut l’embrasser. 

J’ai été transportée et émue aux larmes par cette histoire très touchante. On oublie très vite que ce ne sont que deux ados. Le livre ne bascule pas dans les clichés et le nian-ian. L’auteur ne néglige pas le personnel soignant et a su le rndre attachant avec les infirmières Julie et Barb et le docteur Hamid. 

Vraiment je vous le recommande, pour moi c’est un coup de coeur! 

Suite à la lecture, j’ai évidemment regardé le film. La fin est différente de celle du livre. J’ai donc préféré le livre. L’adaptation est assez fidèle, le beau Cole Sprouse prête ses traits à Will.

Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas – Tahereh Mafi

Lecture du 28 mai 2013

Résumé : 

Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

Mon avis : 

Voilà une petite LC que nous nous sommes organisées avec ma copine Paradiseandco, histoire de vider notre PAL. Petite expérience qui m’a bien plu. C’est sympa de lire en duo et d’échanger au fur et à mesure nos impressions. Mais je ne pense pas qu’on ait bien choisi le livre pour notre première tentative. 

L’histoire est accrocheuse mais j’ai été perdue dès les premiers chapitres. Juliette, du fait de sa captivité, n’arrive plus à parler. Il y a tant de mystères que ça nous pousse à aller plus en avant dans la lecture. Les pages se tournent facilement. Dans son asile, Juliette doit prendre sa douche dans l’obscurité. Elle souffre de ne pouvoir toucher les autres ni d’être touchée à cause de son pouvoir. Un co-détenu fait son apparition, Adam, mais peut-on lui faire confiance? et que cherche-t-il?

Cette dystopie est très brouillonne, on sait que le Rétablissement est un régime dur. Nous n’avons pas d’autres précisions sur le contexte, si ce n’est pour la nourriture. On assiste à une succession d’évènements. On ne voit pas très bien où l’auteur veut en venir. Plus j’avançais, plus j’étais perdue. Beaucoup de double-jeu dans les personnages, on doute en permanence.On ne sait plus à qui se fier. Les lecteurs qui ont eu un coup de coeur, il faut m’expliquer parce que moi je ne comprends pas…

Certes l’histoire d’amour inspire l’empathie mai ça ne suffit pas à emporter mon adhésion. Le coup de grâce c’est le rebondissement qui se produit à 90% du livre. J’ai trouvé ça trop gros et tombé du ciel. Néanmoins, ça arrange les affaires de tout le monde. Mais là encore davantage de développements, ça n’aurait pas été du luxe. 

Pour moi, les bases exposées dans ce premier tome ne sont pas assez claire, ni assez précises et surtout pas assez développées. En fait, j’ai l’impression que l’écriture est un peu bâclée. Mais ça n’engage que moi… 

Nos chemins de travers – Georgia Caldera

Mon avis : 

J’ai découvert la plume de Georgia Caldera cette année avec la série “hors de contrôle”. J’avais beaucoup aimé. J’ai choisi cette lecture dans le cadre du #challengecocooningautomnal et du #challengequatuoroctobre . Je l’ai lu en LC.

Au départ, j’ai absolument détesté Louis. J’avais trop envie de lui mettre des baffes, son insolence, son arrogance. Tout me rebutait chez lui. Puis au fil des pages, on le voit changer. J’ai apprécié les descriptions des pensées d’Emma puis de Louis. L’alternance des points de vue donne du rythme au récit et permet de mieux appréhender leurs peurs, leurs doutes. Il est drôle de les voir chacun résister alors qu’on sait (du moins on espère) pertinemment qu’ils vont craquer. Je ne pouvais me satisfaire de la fin alors j’ai directement enchaîné sur la suite.

L’histoire : 

« Je m’étais juré que, s’il ne devait y en avoir qu’une parmi toutes les autres, ce serait elle. Et cependant, ce jour-là… » Depuis des années, Louis et Emma se côtoient sans vraiment se connaître. Au lycée, au centre équestre, et même à la fac, il est ce garçon populaire, star des concours et de sa promo, pour qui toutes les filles craquent en dépit de son arrogance. Timide et réservée, Emma, elle, n’a qu’un objectif : passer inaperçue. Leurs rapports se résument donc à une ignorance cordiale jusqu’au jour où Louis décide d’humilier publiquement la jeune femme. Mais un tragique accident va remettre les compteurs à zéro. Après avoir mordu la poussière, Louis se heurte à une solitude cruelle et inattendue, qui lui montre la réalité sous un tout autre jour. Emma sera-t-elle prête, elle aussi, à reconsidérer son jugement pour l’aider à se relever ?

Qui es-tu Alaska? – John Green

Résumé :

Miles Halter a seize ans et n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffé d’expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C’est là aussi, qu’il rencontre Alaska. La troublante, l’insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

Mon avis : 

Je retrouve avec délice et plaisir la plume de John Green qui m’a tant conquise lors de la lecture de « Nos étoiles contraires ». 

C’est très bien écrit et on se laisse porter ou plutôt emporter par l’intrigue. Le mystérieux décompte a tout de suite attiré mon attention! 127 jours avant quoi??? 

Puis se produit le fameux évènement, j’ai pris une sacrée claque! Je ne m’en suis doutée que 4 lignes avant.. C’est terrible. Après on doit faire face à la culpabilité du Colonel et du Gros. Ils sont très mals.. Alaska est une fille pleine de vie, très impulsive et elle prend souvent ses amis au dépourvu.

Il m’est très difficile de développer mon point de vue sans raconter ce qui se passe dans le livre.. mais détailler serait gâcher le plaisir de celles et ceux qui veulent le lire.

Je suis résolument fan de la plume de John Green!

Mission Séduction – Laurène Reussard

Mission Séduction – Laurène Reussard

éditions Hachette  – 2019

L’histoire : 

Romeo, 20 ans, est agent en séduction. Principe : aider de jeunes filles en souffrance à retrouver goût au bonheur. Armes : son sourire, sa répartie et son expertise en matière de relations. Règles : personne ne doit souffrir, personne ne doit tomber amoureux. Taux de réussite : 100%. Sa nouvelle mission représente un défi de taille car Héloïse est une lycéenne rebelle, sarcastique et hautaine. Depuis quelques mois, elle ne laisse personne l’approcher, pas même ses amis. Romeo a beau lui sortir le grand jeu, chacune de ses tentatives pour percer ses défenses se solde par un échec. Mais Romeo n’a pas dit son dernier mot ! Quelque chose chez cette fille aux smokey eyes l’intrigue : et si plutôt qu’une blessure, son attitude masquait de grandes forces ? Qui de l’agent séducteur ou de la cible séduite mène véritablement la danse ?

Mon avis: 

En me promenant sur le site de la Fnac, j’ai été attirée par un article sur l’auteur. J’ai juste vu la couverture du livre et je me suis dit pourquoi pas! De plus, cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de roman jeunesse. J’ai apprécié le déroulement de l’histoire car il se déroule selon le point de vue des deux protagonistes et alternant le point de vue masculin puis le point de vue féminin. Bon déjà quand j’ai lu le nom du personnage masculin, j’ai trouvé ça un peu cliché. Oui parfois, je peux être très premier degré. 

Les premiers chapitres nous permettent de découvrir en quoi consiste le rôle d’un agent de séduction. On s’aperçoit aussi qu’Héloïse cache quelque chose à nous lecteurs. En effet, ses autres camarades de classe sont au courant, et elle est la cible de moqueries régulières. 

Finalement, Roméo parvient enfin à se rapprocher de sa cible. Ce fut une tâche ardue. Mais déjà les premiers doutes de Roméo, ne pas flancher s’en tenir à ses principes pour ne pas compromettre sa mission. Je n’en révèlerai pas plus pour ne pas spoiler la suite de l’histoire. Et c’est sans parler de la fin qui n’est pas forcément celle à laquelle je me serai attendue… Mais je ne vous dirai rien 😀

Sur la forme, j’ai trouvé que c’était très bien écrit. Les sentiments sont bien explorés et l’auteur ne verse pas dans la facilité. Néanmoins j’ai trouvé quelques longueurs. Selon moi, certains passages auraient pu être écourtés. Le point fort est le thème abordé : le harcèlement et ses déviances avec les réseaux sociaux. J’ai découvert à la fin du livre que l’auteur a vécu ces situations directement ou indirectement et c’est ce qui a motivé son écriture.