Five feet apart – Rachael Lippincott, Mikki Daughtry et Tobias Iaconis

Grâce au #challengecocooningautomnal j’ai découvert le compte de e.d.u.a.m . Ce qui m’a permis de m’inscrire au bookclub et d’échanger avec d’autres lectrices sur un livre lu en commun. 

Ce mois-ci le thème est amour et maladie.

Il a donc été choisi de lire Five feet apart dont le film est sorti en début d’année. 

Ce livre nous raconte l’histoire de de deux adolescents atteints de mucoviscidose et qui tombent amoureux (forcément). Très sensible à cette maladie, j’y ai été sensibilisée dès mon entrée au collège car j’avais un camarade qui en était atteint.

Ce livre m’a transportée et émue au possible. Au départ, j’ai trouvé les deux premiers chapitres assez longs. Ca me faisait un peu penser à nos étoiles contraires, mais au bout du compte ce n’est pas du tout la même chose.

Ce livre nous raconte l’histoire de Will et Stella, tous deux malades et hospitalisés pour suivre leurs traitements respectifs. On peut donc y découvrir la rigueur des traitements et leurs importances. ils craquent l’un pour l’autre mais ne peuvent vivre leur histoire. Et pour cause, Will est atteint du B. cepacia et doit donc garder une distance avec Stella, il ne peut la toucher, il ne peut l’embrasser. 

J’ai été transportée et émue aux larmes par cette histoire très touchante. On oublie très vite que ce ne sont que deux ados. Le livre ne bascule pas dans les clichés et le nian-ian. L’auteur ne néglige pas le personnel soignant et a su le rndre attachant avec les infirmières Julie et Barb et le docteur Hamid. 

Vraiment je vous le recommande, pour moi c’est un coup de coeur! 

Suite à la lecture, j’ai évidemment regardé le film. La fin est différente de celle du livre. J’ai donc préféré le livre. L’adaptation est assez fidèle, le beau Cole Sprouse prête ses traits à Will.

Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas – Tahereh Mafi

Lecture du 28 mai 2013

Résumé : 

Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

Mon avis : 

Voilà une petite LC que nous nous sommes organisées avec ma copine Paradiseandco, histoire de vider notre PAL. Petite expérience qui m’a bien plu. C’est sympa de lire en duo et d’échanger au fur et à mesure nos impressions. Mais je ne pense pas qu’on ait bien choisi le livre pour notre première tentative. 

L’histoire est accrocheuse mais j’ai été perdue dès les premiers chapitres. Juliette, du fait de sa captivité, n’arrive plus à parler. Il y a tant de mystères que ça nous pousse à aller plus en avant dans la lecture. Les pages se tournent facilement. Dans son asile, Juliette doit prendre sa douche dans l’obscurité. Elle souffre de ne pouvoir toucher les autres ni d’être touchée à cause de son pouvoir. Un co-détenu fait son apparition, Adam, mais peut-on lui faire confiance? et que cherche-t-il?

Cette dystopie est très brouillonne, on sait que le Rétablissement est un régime dur. Nous n’avons pas d’autres précisions sur le contexte, si ce n’est pour la nourriture. On assiste à une succession d’évènements. On ne voit pas très bien où l’auteur veut en venir. Plus j’avançais, plus j’étais perdue. Beaucoup de double-jeu dans les personnages, on doute en permanence.On ne sait plus à qui se fier. Les lecteurs qui ont eu un coup de coeur, il faut m’expliquer parce que moi je ne comprends pas…

Certes l’histoire d’amour inspire l’empathie mai ça ne suffit pas à emporter mon adhésion. Le coup de grâce c’est le rebondissement qui se produit à 90% du livre. J’ai trouvé ça trop gros et tombé du ciel. Néanmoins, ça arrange les affaires de tout le monde. Mais là encore davantage de développements, ça n’aurait pas été du luxe. 

Pour moi, les bases exposées dans ce premier tome ne sont pas assez claire, ni assez précises et surtout pas assez développées. En fait, j’ai l’impression que l’écriture est un peu bâclée. Mais ça n’engage que moi…