Persona je sais qui tu es _ Maxime Girardeau

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Fayard pour l’envoi de ce service presse. 

Ce thriller est un énorme coup de coeur, ça fait toujours un peu bizarre de dire ça pour un thriller surtout que celui-ci nous plonge dans une horreur indicible avec des tortures abominables. 

J’ai été captivée par l’intrigue qui se déroule dans l’univers du marketing digital (les GAFAM), univers qui ne m’est pas inconnu. 

On fait donc la connaissance avec l’inspecteur Franck Sommerset quand un homme est retrouvé mutilé dans un bâtiment désaffecté de l’hôpital Saint Anne. 

J’ai beaucoup apprécié ce personnage de commissaire paternaliste avec ses failles et ses fragilités.

Elga, jeune cadre dynamique chez Google, nous plonge dans les coulisses du géant américain (son travail, le mode de vie au sein de l’entreprise). Elle se retrouve à apporter son aide sur l’enquête. Elle forme un binôme inattendu avec Franck. J’ai beaucoup aimé la relation entre ces deux-là. J’aimerai beaucoup les retrouver sur une autre enquête. 

J’ai aimé détester Khal Doe, ce cadre qui a réussi, et qui profite de l’aura de son succès pour écraser les autres. 

Le livre est très bien construit entre les flash backs, le présent de l’enquête et des agressions (eh oui les victimes sont laissées vivantes donc pas de meurtres). Ces dernières sont très bien décrites et nous font frissonner. On a qu’une hâte : découvrir l’auteur de ces méfaits. Longtemps l’auteur nous pousse vers une fausse piste, et j’y ai cru! 

La dernière partie répond en partie aux questions que l’on se pose, mais me laisse tout de même avec plusieurs interrogations en suspens. 

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette intrigue très bien construite et je le répète, j’espère vite retrouver le binôme Franck-Elsa sur d’autres enquêtes.

Le livre sera publié le 12 Février 2020. 

Résumé :

Un homme est retrouvé horriblement mutilé dans un bâtiment désaffecté du centre hospitalier Sainte-Anne à Paris. Pour Franck Sommerset, commissaire à la Crim’, c’est le début d’une enquête étrange et singulière.
Étrange, car ce n’est pas une série d’homicides au sens propre du terme à laquelle il se trouve confronté  : toutes les victimes sont encore en vie, mais elles ont été torturées et «  enfermées  » en elles-mêmes.
Singulière, car pour comprendre, Franck Sommerset va devoir plonger dans l’univers des nouveaux maîtres du monde – les grands du numérique qui maîtrisent nos vies immatérielles.
C’est au cœur de Paris, dans ces tréfonds et au-delà, que Franck va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux mondes, un nouveau qui se persuade de sa toute puissance et un ancien qui ne veut pas mourir …

A même la peau – Lisa Gardner

Ne me demandez pas pourquoi j’avais envie de lire un polar. Une fois de plus, j’ai entendu la pub de roman à la radio et ça m’a immédiatement tentée. Il y a quelques années, je ne lisais quasiment que ça et notamment Harlan Coben. A présent, les seuls policiers/thrillers que je lis sont ceux de Maxime Chattam dont je suis une fan inconditionnelle de la première heure.

Lire un livre de Lisa Gardner étant donc une grande première. J’ai appris à faire connaissance avec le commandant D.D Warren. Ce personnage a déjà fait l’objet de plusieurs livres apparemment et on la suit bien évidemment dans ses enquêtes. 

Ici dès les premiers chapitres, on est directement plongés dans l’ambiance assez angoissante d’un meurtre abominable et très sanglant. L’accident de D.D est également une très bonne entrée en matière bien que ça m’ait un peu destabilisée au départ. J’ai apprécié la construction du livre avec les chapitres qui alternent les différents points de vue des personnages. Cela donne une dynamique au livre et on veut très vite en savoir plus. 

En effet, comment est-ce possible que ces nouveaux meurtres rappellent étrangement ceux de Harry Day?! Ce dernier est mort il y a 40 ans, tout porte à croire que sa fille, Shana, aurait une connection avec ces meurtres mais elle est emprisonnée depuis 30 ans. Que d’interrogations et de mystères. Je suis fait surprendre lors de la révélation du coupable, je n’aurai jamais pensé à lui. J’ai bien aimé que l’auteur développe le sujet de la douleur suite à la grave blessure de D.D, ce qui est retranscrit m’a semblé très réaliste. De même l’enquêtrice a besoin de s’occuper l’esprit, de travailler pour ne plus penser à sa douleur omniprésente. 

Au final, j’ai bien apprécié cette lecture même si ce n’est pas un coup de coeur. Je n’ai pas eu trop peur (et c’est aussi appréciable) mais un peu frissonné tout de même! J’ai bien envie de découvrir d’autres livres du même auteur. 

Sacrifiées – Jérôme Dumont

Vous connaissez ma passion pour les thrillers?! j’étais donc plus que ravie de recevoir ce service presse. 

Lizzie Petrell, revenue dans sa ville natale du Maine, découvre au hasard un corps inanimé d’une jeune femme nue. Tout de suite elle retrouve ses réflexes d’enquêtrice aux crimes majeurs de Boston. Le directeur général de la ville n’est pas très content de cette nouvelle car il n’y a jamais de meurtre dans leur cité paisible. 

Débute alors l’enquête et on bascule dans l’horreur du crime. La victime vivait de ses charmes, pour autant le récit ne verse pas dans le graveleux. Mais voilà, peu de temps après la découverte du premier corps on en découvre un second. Que se passe-t-il? Pourquoi ces crimes? 

Lizzie voit débarquer un profiler aux méthodes peu orthodoxes. Il s’avère qu’elle le connaît et on apprend ainsi un peu de sa vie (amoureuse) passée.

Lizzie est une enquêtrice un peu atypique et elle ne suscite pas immédiatement l’empathie. Je me suis tout de même attachée à elle au fil des pages et j’ai été un peu triste de la quitter. 

Concernant l’enquête, les indices s’accumulent si bien qu’en tant que détective en herbe et habituée des thrillers on pense avoir la réponse, eh bien que nenni! Je me suis totalement plantée! 

Jérôme Dumont a bien su emmener son lecteur là où il souhaitait afin de le surprendre encore plus. L’écriture est simple, fluide et agréable.

Atom[Ka] – Franck Thilliez

Je poursuis mon marathon sur la série Sharko. J’aime tellement le duo Sharko – Hennebelle…. Oui je sais je me répète comme toutes les semaines… J’ai tellement hâte d’en savoir plus sur leur histoire. Cette enquête Atom[Ka] fout bien les jetons et nous fait encore voyager… Nouveau-Mexique, Tchernobyl. 

En ce début de tome, on retrouve donc notre couple préféré à quelques jours de Noël. Tout deux essaient d’avoir un enfant mais en vain…Sharko refuse la procréation médicale assistée, sûrement à cause de son enquête précédente. En effet, via des manipulations génétiques et des inséminations artificielles un professeur fou a transformé l’ADN pour générer des criminels. 

Côté enquête,  Christophe Gamblin, journaliste de faits divers, est retrouvé mort de froid, enfermé dans son congélateur. Sa collègue et amie a disparu, alors qu’elle enquêtait sur un gros dossier dont personne ne connaît le contenu. Sa seule trace est son identité griffonnée sur un papier, détenue par un enfant errant, très malade, aux organes déjà vieillissants. En parallèle, une ancienne affaire de femmes enlevées refait surface : des victimes jetées vivantes mais inconscientes dans des lacs quasi gelés, et secourues in extremis par des coups de fil mystérieux à la police.

Tandis que l’enquête s’accélère, Sharko est confronté à de vieux démons. Une ombre évolue dans son sillage, jouant avec lui de manière dangereuse, et semblant particulièrement lui en vouloir. Un duel secret et cruel s’engage alors, détruisant le flic à petit feu.

Est-ce l’ange rouge qui refait surface? Le timing est étrange… les mauvais souvenirs refont surface. 

Les filles des autres – Amy Gentry

L’histoire : 

ÊTES-VOUS BIEN CERTAINE DE CONNAÎTRE VOTRE FILLE ?

D’AILLEURS, EST-CE VRAIMENT LA VÔTRE ?

À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu’une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c’est Julie.

Passé la surprise et l’émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu’un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n’osant s’avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne…

Mon avis : 

Dès les toutes premières pages j’ai frissonné en lisant le récit de ces deux petites filles. Jane assiste impuissante à l’enlèvement de sa soeur Julie par un inconnu. Ce dernier la menace avec un couteau et Jane est complètement figée face à la scène qui se déroule devant elle. Mais pourquoi ? Que va t’il se passer ensuite ? 

J’ai dévoré le premier tiers sans problème, j’ai été happé par cette histoire qui m’a intriguée au plus haut point. Quand Julie est de retour à la maison, que s’est-il passé pendant ces 8 années? Pourquoi ce retour est trop beau pour être vrai? 

De plus ce qui m’a dérangée, c’est qu’elle n’est pas perturbée plus que ça par ses années de captivité… Petit à petit, au fil des chapitres on découvre le passé. Anna, la mère, se pose, comme nous lecteur, beaucoup de questions. Son sixième sens la met en alerte mais elle ne parvient pas à mettre exactement le doigt sur ce qui la gêne.

Pressée de connaître la suite, je me suis lancée à fond dans cette lecture. 

L’écriture de l’auteur avec des phrases courtes permet de bien cadencer le récit. Les pages défilent donc assez vite. En outre j’étais assez pressée de découvrir la vérité.

J’ai été un peu perturbée et perdue juste avant le dénouement, je ne m’y retrouvais plus avec les prénoms des différents personnages. 

Quant au dénouement, il me laisse un goût amer. La conclusion de ce livre n’est pas forcément celle que j’attendais et est un peu déroutante au regard du développement de l’intrigue. 

Fractures – Franck Thilliez

Lecture terminée semaine passée, oui je poursuis la découverte des livres de @franckthilliez 

💬L’histoire :
Alice Dehaene se recueille sur la tombe de sa sœur jumelle, Dorothée, décédée dix ans auparavant. Une question la taraude : à quoi rime cette photo de Dorothée, prise il y a à peine six mois, qu’elle a récupérée des mains d’un immigré clandestin ?

Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l’hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d’un an de psychothérapie, lui apporter cette lumière qu’elle recherche depuis si longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l’en empêcher : son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n’a pas le moindre souvenir ; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble avoir vu le diable en personne.

Grâce à l’intervention de Julie Roqueval, assistante sociale en psychiatrie, Luc Graham, d’abord dubitatif, se décide enfin à mener l’enquête. Un aller simple vers la folie…

💬Mon avis :
C’est une histoire de fou, c’est le cas de le dire. Au début, je me suis bien demandée où l’auteur voulait nous emmener. On comprend rapidement que tous les protagonistes sont plus ou moins liées… Mais justement qu’est ce qui les relie? J’ai littéralement dévoré ce livre. Je voulais en savoir plus sur Alice et sa soeur… Son père très bizarre, revenu très traumatisé de la guerre du Liban. Et ce psychiatre Luc Graham, lui aussi cache de sombres secrets. J’ai encore une fois beaucoup frissonné et beaucoup apprécié cette lecture.