La merveilleuse boutiques des crèmes glacées de Vivane – Abby Clements

Voici une petite saga familiale comme je les aime. Imogen vit en Thaïlande, sous les cocotiers et prépare sa prochaine expo photo. Elle est aux prémices d’une histoire d’amour avec Lucas, tout va pour le mieux pour elle. Mais sa grand-mère Viviane décède, elle rentre d’urgence à Brighton (Angleterre) pour les funérailles. Elle retrouve sa famille, ses parents et notamment sa soeur Anna. Au moment de la lecture du testament chez le notaire, ces deux dernières avec stupeur qu’elles héritent de la petite boutique de glace sur la côte. Malheureusement l’établissement n’a pas très bien vieilli et il faudrait faire quelques travaux de rénovation. Imogen ne peut se résoudre à se séparer de cette affaire et contre toute attente décide de rester, et de reprendre l’affaire avec sa soeur. 

Mais reprendre un commerce de glaces quand on n’y connaît rien ne s’improvise pas! Cela va valoir quelques situations impromptues! 

J’ai apprécié avec délice cette lecture ( en le lisant vous comprendrez pourquoi, les recettes de glace vous mettent l’eau à la bouche). 

Au travers des épreuves rencontrées, professionnelles et sentimentales, la relation des deux soeurs se renforcent et s’enrichit. En effet, côté sentimental, Anna et Imogen n’ont pas vraiment de chance. 

Un grand bonheur cette lecture!

Tu fais quoi pour Noël?Je t'évite! – Juliette Bonte

Parution aux éditions Harlequin le 16 octobre 2019, 439 pages

C’est la nouvelle lecture commune du #eduambookclub et avec elle ma première lecture de Noël. Incroyable mais vrai mais jusqu’à présent je n’avais encore jamais lu de romance de Noël. 

Il y a un début à tout, cette lecture s’annonçait prometteuse car j’ai ri dès la deuxième page. 

Je suis vraiment très fan de l’humour de Charlie. 

Dès l’arrivée en Laponie dans ce chalet d’exception, avec la mise à disposition d’une playlist de Noël j’ai eu les chansons en tête. 

Les réparties entre Charlie et Blade sont de qualité et m’ont fait beaucoup rire. Charlie avec ses plans machiavéliques est hilarante.

Savannah, sa meilleure amie, est une amie exceptionnelle tant elle l’a soutient, l’encourage et la valorise.

Tout le groupe est très attachant, le groupe forme à lui seul un personnage à part entière. J’apprécie les valeurs qui sont mises en avant avec cette famille recomposée. 

On sait que la première rencontre entre nos deux protagonistes s’est mal déroulée mais on ignore ce qui s’est réellement passé. En soit, ce n’est pas très dérangeant et n’entrave en rien la compréhension du déroulé de leur histoire. J’ai tellement adoré à ces deux personnages, à certains moments je leur parlais même pour qu’ils fassent les bons choix, qu’ils avancent 🙂 

Gros coup de coeur, j’ai aimé que cette relation Charlie-Blade n’évolue pas dans la facilité. J’ai aimé découvrir tour à tour les faiblesses de chacun. J’ai lu ce livre avec les musiques citées à l’intérieur, j’étais au top au niveau de l’ambiance. Je crois que pour ma première lecture de Noël on ne pouvait rêver mieux! 

Je vous le recommande vivement, à lire sous un plaid avec un chocolat chaud et quelques chansons de Noël. 

La vraie vie – Adeline Dieudionné

Il était dans ma PAL depuis sa sortie et j’étais impatiente de le lire car je n’en avais entendu que du bien. J’avais notamment écouté une interview de l’auteure à la radio. J’ai eu un peu de mal avec les premiers chapitres car je ne voyais pas trop où on allait. La vie d’une petite jeune fille et de son petit frère qui n’est pas des plus faciles. Leur père est colérique et violent, leur mère est complètement effacée. Mais la petite est rusée, elle déploie des trésors d’imagination pour préserver et divertir son petit frère Gilles. Puis intervient l’accident avec le glacier et tout bascule. 

La complicité fraternelle disparaît. La petite se décarcasse pour trouver une super idée et retrouver son frère : elle va remonter le temps! 

Ses recherches lui permettent de rencontrer Monica,  qu’elle dénomme la fée et avec elle, elle échange sur la science et notamment les travaux de Marie Curie. 

Son frère est toujours mutique et ne parvient pas à retrouver la parole ni le sourire. 

Mais elle ne désespère pas. 

Les mots sont simples et percutants. Ils restituent ce que peut être la vraie vie.

Les séances de baby sitting avec les enfants de la Plume et du champion sont pleines de tendresse et permettent un peu de douceur dans ce récit brutal. Cependant, le champion ne la laisse pas insensible et elle découvre avec stupeur ce que sont les premiers émois. 

La fin de ce roman est une vraie claque et me laisse sans voix. Cette lecture m’a vraiment prise au dépourvu et c’est assez loin de ce que j’ai l’habitude de lire. J’ai néanmoins apprécié cette lecture, ce n’est pas désagréable de sortir de sa zone de confort. 

Sois qui tu es – Mylène Rissoan

A la lecture du quatrième de couverture, j’ai immédiatement accroché à l’histoire (cela faisait terriblement écho à une situation personnelle et des émotions similaires). J’avais hâte de découvrir les aventures d’Eleanor.

Dès les premières pages, on constate très rapidement que notre héroïne n’est pas heureuse. Elle prend plus en considération l’avis des autres plutôt que le sien. Mais Eleanor en a marre et elle a décidé de dire stop.

Elle commence donc par sacrifier sa chevelure de rêve, en coupant très court. La réaction de ses proches est plus que mitigée. Ensuite, elle décide de quitter son emploi pour aller vivre en Belgique. Elle ne reçoit aucun soutien de ses parents. Seule son amie bienveillante, Gabrielle, l’encourage dans ses projets.

Arrivée en Belgique, nouvelle maison, nouveaux voisin. Cependant, Eleanor se sent mal et décide d’aller consulter le docteur Huang (spécialisé en médecine chinoise). On sent que cette rencontre est déterminante et va conditionner la quête de bien-être de la jeune femme.

De plus notre héroïne croise le chemin d’une sacrée petite fille : Léna. cette dernière n’est pas comme les autres, atteinte d’une affection cardiaque, elle fait preuve d’une maturité déconcertante. Une véritable connexion s’établit alors entre ces deux-là.

Elles passent beaucoup de temps ensemble. Léna en viendra même à poser une question qui laissera pantoise Eleanor : « quand est-ce que tu choisiras entre la vraie Eleanor et la fausse? »

Eleanor peut compter sur son voisin Grégoire en cas de doute ou de questionnement. Leurs échanges sont riches.

Je tiens à tirer mon coup de chapeau à l’auteur car les échanges sont nourris de propos et pensées positives liés au développement personnel. Certains personnages sont très inspirants.

Puis arrive un fabuleux twist qui remet tout en cause (ou presque) ce que l’on a pu lire jusque là. J’avoue en avoir été très surprise. C’était complètement inattendu, je n’ai rien vu venir et pas l’ombre d’un indice.

Malheureusement vous en dire plus ruinerait complètement l’effet de surprise.

Cette lecture fut un véritable bonheur, des mots réconfortants, des paroles inspirantes qui me poussent à poursuivre ma quête de bien être.

Chat va le faire – Julie Taupiac

Ebook paru en 2019 aux éditions Harlequin

J’avais choisi cette lecture dans le cadre du #challengecocooningautomnal catégorie auteur français, ce choix s’est fait notamment à cause de la couverture que je trouvais trop rigolote. Le sujet aussi bien sûr m’intéressait

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis une fan inconditionnelle des chats. Esclave éternelle des miens. 

J’ai donc entamé ma lecture dans d’excellentes prédispositions, de plus tous les soirs ma Fifi m’accompagne et ronronne à côté de moi. 

La vie des habitants d’un immeuble rue des filatiers à Toulouse bascule le jour où on découvre une portée de 5 chatons et leur mère dans le local poubelles. Une chaîne de la solidarité se met en place et ces petits chatons deviennent un élément fédérateur entre les voisins. Tous se réunissent afin de décider de leur avenir. 

L’auteur aborde ainsi le thème de la protection animale que je connais bien grâce à Fifi et l’apclo.

Les voisins décident donc de s’occuper des petits jusqu’à  leurs 3 mois. 

Des liens se créent et ce livre raconte une formidable aventure humaine. On se prend d’affection pour chacun des personnages. 

Cette lecture est un énorme coup de coeur! 

Bubble gum – Lolita Pille

Paru aux éditions Livre de Poche en 2006, 281 pages

L’histoire :

De nos jours, Cendrillon s’ennuie à servir des pastis dans un bistro de province. Le bal dont elle rêve, c’est celui des photos de mode, du cinéma et de la presse people. Ce rêve, Manon va s’efforcer de le réaliser. Elle est jolie, et il ne lui faut qu’un peu d’audace et une robe empruntée pour se glisser dans les soirées parisiennes de la jet set, où elle rencontre Derek, un milliardaire désabusé qui grille sa vie entre la drogue, l’alcool et les orgies. C’est cet homme qui va lui tendre un piège terrible, l’amener au bord de la déchéance et de la folie… La très jeune romancière de Hell, grand succès de librairie déjà traduit en cinq langues, décrit avec une lucidité impitoyable un monde où chacun est prêt à se damner pour un quart d’heure de gloire. Elle impose un tempérament d’écrivain avec lequel, indiscutablement, il va falloir compter.

Mon avis :

Bof bof… rien qu’en lisant le quatrième de couverture, je savais que ça finirait mal… D’un côté, on a Manon, une jeune provinciale qui plaque tout pour monter à Paris. Elle rêve de gloire et de célébrité. de l’autre, on a Derek, riche et célèbre, mais qui meurt d’ennui. Pour rompre cet ennui, il a une « brillante » idée : trouver une personne innocente qu’il détruira par pur plaisir. Il fait cela juste pour s’amuser..
Le soir où il rencontre Manon, il sait que c’est elle qu’il lui faut.. S’en suit des dérives d’alcool, de cocaïne, médocs…

Plusieurs rebondissements qui font que l’on arrive et on s’y perd un peu. C’est la curiosité qui m’a poussée à aller jusqu’au bout mais je n’ai pas trop apprécié cette lecture de roman.

Les Victorieuses – Laetitia Colombani

Encore un roman qui était dans ma PAL et que j’ai choisi de lire dans le cadre du #challengecocooningautomnal

J’avais beaucoup entendu parler de la Tresse du même auteur mais le résumé de ce livre-ci m’attirait plus. Ce roman m’a fait sortir de ma zone de confort habituelle. Il aborde la précarité, la pauvreté, la violence faite aux femmes. Les thèmes bien que pas très heureux sont réalistes mais sont développés au travers d’anecdotes et de notes d’humour. Le livre commence très fort avec le suicide du client de Solène. L’auteur y décrit le nouveau palais de justice mais personne n’a prévu de filets pour éviter que des gens se jettent dans le vide. 

Solène craque : burn-out. Ce livre est principalement l’histoire de sa reconstruction. Pour aller mieux, elle doit penser à autre chose, aider les autres. Elle tombe alors sur l’annonce d’écrivain public. Elle est surqualifiée mais peu importe elle y va. Elle se voit confrontée à la misère, à la détresse de ces résidentes du palais de la femme. 

Ce palais dont je ne connaissais pas l’existence jusqu’à entendre un entretien à la radio de l’auteur. Cela m’a immédiatement intriguée car je n’en avais jamais entendu parlé. Je suis allée voir sur Google à quoi ressemblait ce bâtiment qui est un personnage à lui seul. 

J’ai apprécié la finesse de la plume de l’auteur, sa justesse dans les descriptions physiques et celles des sentiments de ces personnages.  L’alternance entre le passée (Blanche Peyron) et le présent (Solène) permet d’en apprendre plus sur l’histoire et la vie du palais de la femme.

Je referme ce livre bouleversée et ébranlée. Une grosse claque et un gros coup de coeur! Je suis très émue quand je pense à toutes ces femmes qui ne sont pas considérées mais marginalisées et mises au ban de la société. Celles qu’on croise dans la rue, qui font la manche, celles dont on n’ose pas croiser le regard…

Merci Laetitia Colombani pour les avoir mises en lumière et leur avoir donné une voix…