Moh – Ewa Rau

Mon avis :

Merci à Manon et son club lecture pour l’organisation de la lecture commune 

« Moi, Moh, la sang-mêlé, quitte ma réserve sans perdre espoir, restant persuadée que le cynisme et l’indifférence ne se conjuguent que pour nous détruire. »

La jeune Mohicane, indienne, part de la réserve afin de poursuivre sa vie et son apprentissage. Elle est recueillie par Ted. La jeune fille porte les stigmates de son isolement car elle peine à comprendre les habitudes et le langage du visage pâle. 

C’est la première fois que je lis un roman avec pour principal personnage une indienne et j’ai trouvé ça passionnant. 

Moh parvient à s’adapter et appréhender son nouvel environnement. Très vite, elle est intriguée par le mystérieux Lenny qu’elle n’a pas encore rencontré. Il n’est pas présent lors de son arrivée, on ne connaît pas les raisons de son absence dans un premier temps.

La jeune fille est perdue et désemparée face à de potentiels sentiments. Pour elle, c’est tout nouveau et déstabilisant. Heureusement, elle peut compter sur le soutien sans faille d’Eva, jeune fille un brin délurée et qui n’a pas la langue dans sa poche. Fraîcheur et spontanéité sont au rendez-vous lors de leurs conversations et cela donne un vrai plus à l’histoire. 

Lenny attire la jeune Indienne, entre eux c’est explosif. Elle brûle de désir pour lui.. Quant à lui, il est border line, il lutte contre son attirance, contre sa souffrance liée à son enfance et ses nombreux secrets. 

Moh est tellement inspirante de par sa sagesse, sa sérénité et sa résilience. A son contact, Lenny se transforme. Il s’ouvre à elle et dépasse ses craintes !

En résumé, une histoire absolument sublime. Je frôle le coup de coeur, étant en vacances je n’ai pas lu comme à mon habitude et ceci peut l’expliquer. J’ai vraiment apprécié de suivre Moh et Lenny, ces deux-là m’ont bouleversée.

Le résumé :

« J’étouffe dans cette vie recluse et étriquée. Mon ambition me ronge, et signera ma perte si je ne fais rien. Ma seule échappatoire : quitter les miens pour me construire un avenir, sans oublier qui je suis et d’où je viens. C’est pourquoi je pousse sans hésitation cette porte qui s’entrouvre sur l’autre monde. Pour apprendre, mais surtout comprendre. Les comprendre.»

Quand, à 18 ans à peine, Moh quitte sa réserve pour poursuivre des études et vivre chez les Wilson, elle ne sait pas encore qu’elle sera prise dans un engrenage diabolique.

Quelques mois de plénitude avant de tomber dans le cycle infernal de la douleur, de la frustration, du désir, mais surtout de la rage. Sa rage. Celle d’un seul homme : Lenny.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.