The villain – L.J. Shen

Résumé :

Pour la plupart des gens, Cillian Fitzpatrick est le feu qui a tué Bambi. La maladie qui emporte des chatons innocents. Le réchauffement climatique qui détruit des milliers d’espèces. Cette image de méchant, Cillian n’en avait rien à faire, jusqu’à ce qu’elle commence à nuire à la Royal Pipelines Company. S’il veut sécuriser son avenir de P-DG, il va devoir améliorer sa réputation. Et quoi de mieux pour cela qu’un mariage  ? Un malheur n’arrivant jamais seul, il a déjà la candidate idéale  : Perséphone Penrose. La femme à qui il a sauvé la vie quelques années plus tôt et qui lui a déclaré un amour éternel avant de se marier avec un imbécile qui l’a laissée seule et endettée. Elle a besoin d’argent, et lui d’une épouse douce et jolie qui saura gagner le cœur du public. D’ailleurs, s’il en avait un, il serait presque excité de faire découvrir à cette jeune idiote sa vision personnelle de l’enfer…

Mon avis :

Un grand merci à Netgalley et aux éditions Collection & H pour l’envoi de ce service presse. Alerte coup de coeur, j’avais déjà été conquise par le premier tome de cette nouvelle série Boston Belles. J’attendais beaucoup de l’histoire concernant Cillian Fitzpatrick, ce mystérieux et très méchant personnage apparemment. Cillian est le frère aîné de Hunter, c’est sur lui que pèse la charge de mener à bien l’empire familial. Cet homme ne ressent rien, il est imperméable aux sentiments. 

Perséphone Penrose a été sauvée d’une mort certaine par cet être insensible quelques années plutôt… Jamais elle n’a pu l’oublier. Elle s’est tout de même mariée à Paxton, mais celui-ci s’est enfui en la laissant ruinée et avec des dettes auprès de la pègre. 

Cillian voyant toute relation comme une transaction, propose à Persy de l’épouser et d’effacer ses dettes en échange. 

Le puissant homme d’affaires a besoin d’asseoir une stabilité sociale en se mariant, Persy est la candidate idéale, belle à tomber, elle saura susciter l’engouement autour d’elle. 

La tension entre les deux personnages est palpable et monte progressivement en intensité au fil des pages. J’ai apprécié que Perséphone ne soit pas une douce et belle ingénue, qu’elle affirme son tempérament d’indépendante. Finalement celui qui aura le dernier mot n’est peut-être pas celui que l’on croit. Kill est un vrai con, je l’aurai baffé plus d’une fois. 

J’étais curieuse de voir comment l’auteure ferait tourner les évènements vu le caractère de chacun aux antipodes de l’autre. Je n’ai absolument pas été déçue. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.