George Sand, Frédéric Chopin : La Passion des contraires – Pierre Brunel

Éditeur : ACROPOLE (12/05/1999)

Résumé :

George Sand et Frédéric Chopin se rencontrent lors d’une fête chez Franz Liszt, et une curiosité réciproque les pousse l’un vers l’autre. Frédéric Chopin s’interroge :  » Est-ce vraiment une femme ?  » George Sand s’ouvre à une amie :  » Ce monsieur Chopin, est-ce une jeune fille ?  » Une passion naît de la rencontre entre cette femme souvent vêtue d’habits masculins, qui fume volontiers la pipe en société, et cet homme chétif, discret et génial. Une passion orageuse qui tisse et dénoue des liens, où chacun protège et revendique sa liberté. Pendant plusieurs années, Sand et Chopin vont vivre une relation secrète quelque peu  » incestueuse « , celle d’une mère avec son fils. Elle admire le talent exceptionnel du musicien, elle est sensible à sa fragilité. Il reconnaît la vigueur de l’esprit et le génie créateur de l’écrivain. Mais point d’amour sans lassitude ni ressentiment : c’est ce que nous apprend cette liaison où alternèrent calme et tumulte durant plus de dix ans (1836-1847).

Mon avis :

J’ai choisi ce livre car il y a deux ans, j’avais visité la demeure de George Sand à Nohant. J’avais été emballée par cette visite où l’ambiance du XIXe est restée intacte à l’intérieur de la demeure. J’ai donc pu mieux « connaître » la vie de la romancière via cette biographie.
Le moins que l’on puisse dire c’est que c’était un sacré personnage de par son nom, son attitude, son mode de vie…
Elle a considéré Chopin comme son troisième enfant, leur relation est pour le moins plus platonique que physique.
A la santé fragile, il faut ajouter que l’artiste est extrêmement torturé. Leur relation étant déjà complexe, il faut ajouter les humeurs et les comportements des enfants de Sand.

Livre très intéressant et instructif